jeudi 11 mai 2017

Heinrich Böll et Emile Bravo : La leçon de pêche ♥♥♥

Dans un petit port tranquille, un vieux pêcheur se repose. Arrive un touriste, curieux et dynamique, qui engage la conversation... Tout oppose ces deux hommes aux horizons si différents, mais une question essentielle va pourtant les réunir.

Cette très jolie petite fable de Heinrich Böll nous montre la futilité de la course effrénée à la réussite.

En effet, pour le touriste "civilisé", il est incompréhensible que ce pêcheur "indigène" (misérablement vêtu et ne possédant qu'une barque sans moteur) puisse se contenter d'une seule sortie en mer par jour alors qu'il pourrait en faire plusieurs, et au fur et à mesure augmenter son activité et devenir de plus en plus important. C'est pourquoi, il se permet de donner à ce pêcheur une leçon de pêche.

Fidèle à l’esprit de la nouvelle, Emile Bravo simplifie au maximum son propos, condense le récit en quelques phrases et quelques  pages, « se contentant » parfois de dessins pleine-page plutôt que de s’embêter à construire et enfermer son histoire dans des cases. Mais attention, simplicité ne veut pas dire facilité : la construction des planches est mûrement réfléchie, le format à l'italienne permet justement la pleine expression de ces grands dessins et chaque phrase touche juste.

La fin est intelligemment amenée, le pêcheur laisse le touriste aller jusqu’au bout de son raisonnement et le faisant amener à la conclusion qu'une fois toute carrière achevée, l'homme pourra se reposer au soleil et au gré de la marée, ce que fait déjà le pêcheur. 

« Travailler plus pour gagner plus » afin de ne plus avoir besoin de travailler ensuite ? Et si, à la place, on se contentait du nécessaire et on profitait de la vie ? Car, comme le disait un célèbre plantigrade, « Il en faut peu pour être heureux ».


Florian

À emprunter dans notre médiathèque (cliquez sur la couverture pour la disponibilité) et à commenter sur ce blog, votre avis nous intéresse



mercredi 3 mai 2017

Didier Decoin : Le bureau des jardins et des étang ♥♥♥

Résumé : Shimae, Japon, aux alentours de l'an 1000. Katsuro est un pêcheur virtuose, capable d'attraper les plus belles carpes pour les vendre sur les marchés de la ville d'Heian-kyo. A sa mort, la tâche revient à sa veuve, la ravissante et délicate Miyuki. Elle doit affronter les risques du voyage, les pièges de la grande ville, la magie et la sorcellerie et les malintentionnés en tout genre.

Notre avis : C'est un voyage au coeur du Japon médiéval auquel nous invite Didier Decoin. Un voyage où tout nos sens sont en éveils avec la douce sensation de déambuler dans les estampes d'Hiroshige ou d'Hokusai.
Fred



mardi 18 avril 2017

Thomas Fersen à Nice !

Thomas Fersen en concert à Nice !
Le mercredi 10 mai 2017 à 20h30 au Théâtre Lino Ventura

A 54 ans,Thomas Fersen est un artiste accompli. Après 15 albums et une victoire de la musique, il est un de ces géants de la chanson française moderne. Ses chansons abordent le quotidien, sur des mélodies guillerettes, des rythmes jazzy, gitans et même latinos. L'artiste parle à la fois de tout et surtout de rien, des bribes de vie. Après quelques années de galères, de petits boulots et de scènes, il rencontre le fondateur du label Tôt ou Tard, avec qui il enregistre son tout premier album, Le bal des oiseaux, sorti en 1993. Il remet le couvert tous les deux ans avec Les ronds de carottes en 1995, Le jour du poisson sorti en 1997, avec la participation de Richard Galliano et Didier Lockwood et Qu4tre en 1999, avec Joseph Racaille aux arrangements. L'accueil du public et des critiques est toujours aussi bon et Fersen nous offre, à sa manière et sans complexe, ses chroniques animalières, illustrées par les très belles pochettes de Jean-Baptiste Mondino. Ses textes sont ludiques, parfois désabusés, voire ambivalents, soutenus par des mélodies très tendres et une voix éraillée. Son dernier album studio datait de 2013, il revient en 2017 avec un nouvel opus et une tournée avec un quintet à cordes.

(source : Nicelivemusic.fr)

Retrouvez Thomas Fersen dans notre médiathèque

vendredi 24 mars 2017

Jules Verne en 70 livres numériques




À l'occasion du 112e anniversaire de la mort de Jules Verne (8 février 1828 - 24 mars 1905), lisez ou relisez les œuvres de l'auteur de langue française le plus traduit dans le monde, pionnier de la Science-Fiction et spécialiste du roman d'aventures.

Les titres ci-dessous sont disponibles en téléchargement gratuit aux formats Mobipocket, EPUB, PDF, Word et autres, grâce aux éditions Ebooks libres et gratuits.



Romans : 


Cinq semaines en ballon (1863). Disponible aussi en édition illustrée.
Voyage au centre de la Terre (1864). Disponible aussi en édition illustrée.
Les Aventures du capitaine Hatteras (1866), publié en deux parties : Les Anglais au Pôle Nord (1866) et Le désert de glace (1866).
Les Enfants du capitaine Grant (1868), publié en trois parties : L’Amérique du Sud (1866), L’Australie (1866) et L’Océan Pacifique (1867).
Vingt mille lieues sous les mers (1870), publié en deux parties (1869 et 1870). Disponible aussi en édition illustrée.
Autour de la Lune (1870), suite de De la Terre à la Lune. Disponible aussi en édition illustrée.
Une ville flottante (1871). Disponible aussi en édition illustrée.
Les Forceurs de blocus (1871), (via Wikisource).
Une fantaisie du docteur Ox (1872), (via Wikisource).
L'Île mystérieuse (1874-1875), publié en trois parties : Les naufragés de l’air (1874), L’Abandonné (1875) et Le secret de l’île (1875).
Le Chancellor (1875).
Michel Strogoff (1876). 
Hector Servadac (1877).
Dix heures en chasse (1881), (via Wikisource).
La Jangada (1881).
Le Rayon vert (1882), (via Wikisource).
L'Étoile du sud (1884), (via Wikisource).
Frritt-Flacc (1884).
Mathias Sandorf (1885). Aussi disponible en édition illustrée.
L'Épave du Cynthia (1885), en collaboration avec André Laurie, (via Wikisource).
Robur le Conquérant (1886), (via Wikisource).
Nord contre Sud (1887).
Le Chemin de France (1887), (via Wikisource).
Gil Braltar (1887), publié à la suite du Chemin de France.
Sans dessus dessous (1889), en collaboration avec Albert Badoureau.
César Cascabel (1890), (via Wikisource).
Mirifiques Aventures de maître Antifer (1894), (via Wikisource).
L'Île à hélice (1895). Disponible aussi en édition illustrée est disponible : partie 1 et partie 2.
Face au drapeau (1896).
Clovis Dardentor (1896), (via Wikisource).
Le Volcan d'or (1899), version originale via Wikisource ou version remaniée par Michel Verne, illustrée par George Roux.
Seconde patrie (1900), (via Wikisource).
Les Histoires de Jean-Marie Cabidoulin (1901), (via Wikisource).
Les Frères Kip (1902).
Un drame en Livonie (1904), (via Wikisource).

Romans posthumes :


Le Beau Danube jaune (1896), publié en 1908 sous le titre Le Pilote du Danube et en 1988 dans sa version d’origine.
En Magellanie (1897), publié en 1909 sous le titre Les Naufragés du « Jonathan » et en 1987 dans sa version d’origine.
Le Secret de Wilhelm Storitz (1901) ou version remaniée par Michel Verne est également disponible.  

Théâtre :


Onze jours de siège (1861), avec Charles Wallut, (via Wikisource).
Michel Strogoff (1880), (via Wikisource).

Billet réalisé grâce à l'article d'Actualitté "Télécharger les livres de Jules Verne"


mardi 14 mars 2017

Salon de l'apprentissage et de l'alternance à Nice !

Le vendredi 17 mars de 10h00 à 18h00 et le samedi 18 mars de 10h00 à 16h00.

Nice Acropolis, Espace Méditerranée - 1 esplanade Kennedy 06302 Nice cedex 4

Deux journées pour que l’alternance n’ait plus de secret pour vous : ses contrats, ses diplômes, ses formations et ses métiers. Le salon vous apporte toutes les informations dont vous avez besoin.
(source : www.letudiant.fr )

Pour plus de renseignements cliquez sur l'image

samedi 25 février 2017

Mars aux musées 16e !

Mars aux Musées, événement pluridisciplinaire, unique en France et co-organisé par la Ville de Nice et l’Université Nice Sophia Antipolis, a pour vocation d’ouvrir les musées de la ville de Nice aux étudiants et aux jeunes. La programmation et la réalisation de cet événement est réalisée par la promotion 2016/2017 du master 2 Evénementiel, Médiation et Ingénierie de la Culture de l’Université Nice Sophia Antipolis.

La manifestation prendra place dans les musées de Nice du 02 au 24 mars 2017 sous forme de médiations, de cours délocalisés, de conférences, d’ateliers créatifs, de performances, d’expositions, de projections, de représentations et de déambulations mettant en avant diverses pratiques artistiques telles que la danse, le théâtre, la musique ou encore la photographie.
(source : nice.fr)