jeudi 30 novembre 2017

Jean Gilletta et la Côte d'Azur : exposition au musée Masséna à Nice.

Exposition au musée Masséna du 17 novembre 2017 au 5 mars 2018

Jean Giletta, figure emblématique des photographes paysagistes du Sud-est de la France, s’est rendu célèbre grâce à  la carte postale ainsi que la reproduction de ses clichés dans les publications touristiques. Connue également sous le nom de « Giletta frères éditeur » qui n’est d’autre que le nom de son entreprise, cette dernière règne toujours parmi les plus anciennes maisons françaises d'édition.
Le regard qu’il a porté un jour sur son pays natal est devenu la mémoire de notre territoire et fait désormais partie intégrante de notre paysage mental.

Au travers de cinq thématiques principales – Nice, capitale de la villégiature – Nissa la Bella – Par monts et par vaux – Sous l'azur le long de la côte – L'actualité en images – cette exposition montre la richesse et l'évolution des sujets représentés, la variété des angles choisis, la tonalité grave ou humoristique donnée à plusieurs clichés...
(source : nice.fr)

mercredi 22 novembre 2017

Olivia Elkaim : Je suis Jeanne Hébuterne ♥♥♥

Dans le Paris de Montparnasse en décembre 1916, la rencontre improbable entre deux personnages que tout oppose. Ils vont vivre ensemble une passion aussi folle que dévastatrice.
Elle, c’est Jeanne Hébuterne. Elle a 17 ans lorsqu’elle le croise. Une vie bien rangée trop peut-être.  Elle veut peindre et sortir des carcans étriqués de sa famille. Elle suffoque et est éprise de liberté.

« Je veux vivre. Je veux peindre. Je veux être moi ».

Lui c’est Amedeo Modigliani, de quinze ans son ainé, artiste maudit, un génie vivant dans la misère et la débauche.
Une voix en elle l’alerte du danger de cette relation, mais elle reste fascinée par cet homme, aveuglé par le désir.

« Les autres, j’avais su les éloigner. Mais Amedeo Modigliani, lui, je veux le revoir. Le désir s’agrippe à mon corps. La peur, déjà, l’exténue. »

Elle va devenir sa muse et sera son dernier amour mais cette passion qui va la consumer, aura un prix… 
On connait souvent la vie des artistes mais rarement celle de leur muse. Dans un style élégant et une écriture fluide, l’auteur s’est glissé à merveille dans l’intimité du personnage. Laissez-vous embarquer dans cette passion incandescente !
Fred

À emprunter dans notre médiathèque (cliquez sur la couverture pour la disponibilité) et à commenter sur ce blog, votre avis nous intéresse.

samedi 18 novembre 2017

Alice Zeniter prix Goncourt des lycéens 2017 pour "L'Art de perdre"

Coorganisé par la Fnac et le ministère de l’Education nationale, le prix Goncourt des lycéens a été attribué le 16 novembre à L’art de perdre d’Alice Zeniter (Flammarion).

Résumé : Alors que la France est traversée par une crise identitaire, l'écrivaine s'interroge sur ses origines algériennes, dont elle ne connaît rien, du fait du silence douloureux de sa famille. Elle choisit alors de raconter le destin des générations successives, entre la France et l'Algérie.

À emprunter dans notre médiathèque (cliquez sur la couverture pour la disponibilité) et à commenter sur ce blog, votre avis nous intéresse

vendredi 10 novembre 2017

Prix Femina 2017

Le prix Femina 2017 a récompensé Philippe Jaenada pour son roman"La Serpe".

Résumé : Henri Girard est accusé en 1941 d’avoir assassiné son père, sa tante et leur bonne dans leur château près de Périgueux. Il est emprisonné durant dix-neuf mois. Un as du barreau de l’époque obtient son acquittement. Henri dilapide la fortune familiale et s’exile en Amérique latine, avant de revenir sous le pseudonyme de Georges Arnaud pour publier Le salaire de la peur.

À emprunter dans notre médiathèque (cliquez sur la couverture pour la disponibilité) et à commenter sur ce blog, votre avis nous intéresse






 À emprunter dans notre médiathèque (cliquez sur la couverture pour la disponibilité) et à commenter
sur ce blog, votre avis nous intéresse.


Et le Femina étranger a distingué John Edgar Wideman pour "Ecrire pour sauver une vie, le dossier Louis Till" paru aux éditions Gallimard.

Résumé : Un récit mêlant réalité, fiction et autobiographie, basé sur un fait divers. En 1955, Emmet Till, un adolescent afro-américain, accusé d'avoir sifflé une femme blanche, est enlevé et violemment assassiné. Il est assimilé à son père, exécuté pour viol en 1945, et le jury décide d'innocenter ses meurtriers.

Prochainement dans votre médiathèque !


Prix Médicis 2017

Pour son édition 2017 le prix Médicis a couronné Yannick Haenel pour son roman "tiens ferme ta couronne"
Résumé : Alors qu'aucun producteur n'est intéressé par son scénario sur la vie de Herman Melville, le narrateur rencontre, à New York, le cinéaste Michael Cimino, réalisateur du Voyage au bout de l'enfer et de La porte du paradis. S'ensuit une série d'aventures rocambolesques au cours desquelles il croise la route d'Isabelle Huppert, d'un dalmatien nommé Sabbat et d'un voisin démoniaque. 


À emprunter dans notre médiathèque (cliquez sur la couverture pour la disponibilité) et à commenter sur ce blog, votre avis nous intéresse







Le prix Médicis étranger est revenu à Paolo Cognetti pour son roman "les huit montagnes" primé auparavant par le prix Stregga 2017 (Goncourt italien)
Retrouvez notre chronique "coup de coeur" de ce superbe roman sur ce blog.



À emprunter dans notre médiathèque (cliquez sur la couverture pour la disponibilité) et à commenter sur ce blog, votre avis nous intéresse

mardi 7 novembre 2017

Goncourt et Renaudot 2017

Le prix Goncourt 2017 a été attribué à Eric Vuillard pour son roman «L'Ordre du jour» (Actes Sud).
Résumé : E. Vuillard retrace les événement et les coulisses de l'Anschluss, lorsque la Wehrmacht entre triomphalement en Autriche, et s'interroge sur les fondements des premiers exploits de l'armée nazie, entre rapidité, modernité, marchandages et intérêts. 

À emprunter dans notre médiathèque (cliquez sur la couverture pour la disponibilité) et à commenter sur ce blog, votre avis nous intéresse












et le Renaudot a récompensé  Olivier Guez pour son roman
"La disparition de Josef Mengele".
Résumé : En 1949, Josef Mengele, ancien médecin SS à Auschwitz, s'enfuit en Argentine, où il est protégé par ses réseaux et l'argent de sa famille. Mais sa traque reprend, menée par le Mossad puis par le chasseur de nazis Simon Wiesenthal. Réfugié au Brésil, il est isolé, dévoré d'angoisse et doit passer de planque en planque. En 1979, il meurt noyé sur une plage brésilienne.
aux éditions Grasset.

À emprunter dans notre médiathèque (cliquez sur la couverture pour la disponibilité) et à commenter sur ce blog, votre avis nous intéresse

vendredi 27 octobre 2017

Le grand prix du roman de l'Académie française attribué à Daniel Rondeau pour « Mécaniques du chaos ».

Le Grand Prix du roman de l’Académie française a été décerné à l’écrivain et ancien diplomate Daniel Rondeau pour Mécaniques du chaos (Grasset), a annoncé l’Académie, jeudi 26 octobre.
Le romancier a obtenu quatorze voix, contre treize à Yannick Haenel, et une à l’écrivain haïtien Louis-Philippe Dalembert, a annoncé la secrétaire perpétuelle de l’Académie française, Hélène Carrère d’Encausse.
« Ce roman représente la somme de tous mes engagements littéraires et personnels depuis plusieurs années », a déclaré Daniel Rondeau après la remise de cette récompense. « Je ne suis pas content, je suis très content », a ajouté le lauréat, qui avait été ajouté in extremis à la liste des finalistes de ce prix, doté de dix mille euros.
(source : Le monde.fr)

Résumé : Le destin de plusieurs personnages : Habiba, adolescente somalienne rescapée d'un naufrage sur les côtes maltaises, Grimaud, archéologue français, qui feint de s'engager dans un trafic d'oeuvres d'art en Libye, Harry, orphelin et informateur au sein des cités d'une banlieue parisienne, ou Levent, en mission pour les services secrets turcs à Kobané.

Prochainement dans votre médiathèque